Logo du site

Article publié le 12 novembre 2018.

Profession de foi CGT SUD pour le service technique de service déconcentré de Réunion Mayotte

Ensemble, nous sommes plus forts ! Notre liste commune est le gage d’une pluralité syndicale, avec un socle de revendications communes : défendre en local l’ensemble des agents de la Réunion et de Mayotte, en bureau comme sur le terrain, est notre principal engagement. Nous restons également attentifs aux enjeux nationaux, en luttant contre la remise en cause des acquis sociaux ou des missions de services publics, contre l’inégalité croissante de la redistribution des richesses.

Pour accroître la visibilité des problématiques mahoraises Pour renforcer les liens qui unissent les agents de La Réunion et de Mayotte et avancer dans la même direction, nous militons pour la tenue annuelle d’un Comité Technique à Mayotte, comme
cela existe dans les régions multi-établissements de métropole. L’engagement d’un agent de Mayotte sur notre liste permettra un suivi au quotidien.

Pour une reconnaissance des spécificités du travail à La Réunion et à Mayotte
Pour nous, faire reconnaître la DR de la Réunion-Mayotte comme ayant les mêmes droits que les autres DR est essentiel. L’éloignement ne doit pas conduire à des restrictions de participation aux réunions de réseau, d’accès aux formations nationales, qui nous isolent encore un peu plus. Nous serons vigilants à ce que les travaux et les postes restent ou deviennent suffisamment variés et
attractifs pour garantir des carrières riches et ascendantes dans les deux établissements. Nous veillerons à ce que la DR ne soit pas exclue des promotions quel que soit le grade.

Pour une meilleure qualité de vie au travail
La qualité de vie au travail est primordiale et les surcharges sont encore trop nombreuses. Pour faire face à nos spécificités et à la montée en charge de la demande statistique de Mayotte, nous défendons le maintien des effectifs à La Réunion et leur augmentation à Mayotte. Le dernier recueil des risques psycho-sociaux révèle d’ailleurs clairement une fragilisation au sein de certaines
unités ; c’est aussi le cas pour nos collègues enquêteurs. Alors que la direction demande plus d’engagement et de prises de responsabilités, nous lutterons contre toute interprétation arbitraire du droit des agents et contre toute rigidité excessive qui nous serait imposée.

Pour un accompagnement des agents
Les représentants des différentes organisations syndicales continueront de conseiller et d’accompagner les agents qui le souhaitent vers la résolution de leurs problèmes, qu’ils soient de surcharge, de conflits, de mobilité, de maladie ou autres. Nous intervenons aussi pour améliorer le cadre d’emploi des enquêteurs, en demandant un assouplissement de la multi-enquête, une meilleure visibilité concernant le remboursement des frais kilométriques ou le respect des droits à
congé. Nous continuerons de défendre de manière collective l’application du droit concernant les ASA-ZUS et les CET.

Pour impulser un dialogue dynamique entre agents et direction En tant que représentants syndicaux, nous serons également le relais de la parole des agents et de leurs inquiétudes auprès des instances décisionnelles. Nous refusons toutes formes de communication uniquement descendante et infantilisante ; nous demandons à ce que chaque projet impactant la vie professionnelle des agents fasse l’objet d’une consultation des personnes concernées avant toute prise de décision.
Une présence dans les différentes instances locales et nationales

Nous agissons dans les instances de dialogue social nationales, aussi bien au sein du Comité Technique de Réseau (CTR) qui concerne l’ensemble des agents de l’Insee, qu’au Comité Technique Ministériel (CTM) qui a permis notamment de faire avancer la cause des frais kilométriques des enquêteurs, etc. En local, nous vous représenterons au Comité Technique des services déconcentrés (CTSD), mais aussi au Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) concernant les conditions de travail et les risques psycho-sociaux, ou encore à la Commission Départementale d’Aide Sociale (CDAS), qui concerne l’action sociale. Notre implication permet une meilleure visibilité des problèmes rencontrés par les agents au sein de la DR, pour qu’ils soient débattus non seulement au sein de l’Insee mais aussi dans les différentes instances du ministère. Les problèmes doivent être aussi abordés du point de vue des agents, et pas seulement de celui de la direction, pour trouver les solutions les plus adaptées.

Notre implication syndicale locale et nos compétences sont des atouts pour défendre tous les agents. Nous faisons reconnaître la spécificité domienne en participant par exemple à la rédaction du dossier « Centres d’intérêts moraux et financiers » (CIMM), défendu au plus haut niveau, pour
permettre aux personnes ayant un CIMM à La Réunion d’être prioritaires en droit pour une mobilité géographique.
Nous espérons une bienveillance spontanée des acteurs des dialogues sociaux. Il est néanmoins nécessaire de se définir comme force de contestation et de propositions quitte à instaurer un VRAI rapport de force.

Pour toutes ces raisons et parce qu’ensemble nous sommes plus forts, votez pour
la liste commune CGT-SUD-FO !!!

Partagez !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Twitter Google Plus email
Retour en haut