Logo du site

Article publié le 3 décembre 2020.

Compte-rendu du CHSCT-S du 26 novembre 2020

La séance était menée par la secrétaire générale, et le directeur général nous a rejoint en fin d’après midi pour communiquer sur le report du RP.

La secrétaire générale a fait un point sur la crise sanitaire et a rappelé que le protocole d’enquêtes s’adapterait aux annonces faites par le gouvernement.
Une rencontre plus décisive en GT CTR est prévue le 1er décembre afin de planifier le retour terrain suite à ces annonces.

RSST (registre santé sécurité au travail)

Nous avons fait remarquer que les réponses faites sur le RSST ne sont pas toujours personnalisées et manquent d’empathie même si nous reconnaissons que le RSST a beaucoup progressé. Nous avons suggéré que Pro Consult puisse s’associer aux Assistantes de Prévention pour affiner les réponses données. Nous n’avons pas eu de réponse sur cette proposition.

Cette dernière vague de messages sur le RSST portait essentiellement sur le non respect des gestes barrières, sur les incivilités face aux enquêteurs et enquêtrices, et sur le matériel (manque de casque).
En réponse aux problèmes de casque, la direction nous informe qu’il reste des Sennheiser qui pourront dépanner en attendant l’arrivée de nouveaux casques plus performants. N’hésitez pas à faire connaître vos besoins en la matière auprès des Dem.

La réponse au message de l’enquêtrice qui dit avoir enquêté une personne âgée de plus de 80 ans qui refusait de porter le masque, ne fait nullement mention au fait que l’on ne doit pas enquêter par visite les personnes âgées durant la pandémie. Nous nous étonnons que les consignes circulent toujours aussi mal ou de manière disparate.

Quant au message qui relate le fait qu’un enquêté a recherché le n° personnel d’une enquêtrice sur Internet, nous aurions souhaité que la direction redirige cette enquêtrice vers des solutions pour l’aider à supprimer son n° de l’Internet (Cnil,…).
Nous avons demandé que des consignes soient données pour que lorsque l’on demande un droit de retrait pour l’enquête emploi, il soit accordé également pour les réinterrogations, sauf en cas de nouveaux occupants.

Nous vous rappelons que le RSST est un véritable outil de travail pour nous car il est le reflet du vécu sur le terrain et il légitime nos demandes auprès de la direction. Même si parfois vous nous avez appelé et que nous avons réussi à solutionner votre interrogation, il faut écrire sur le RSST car cela peut aider d’autres collègues qui risqueraient d’être dans votre situation, cela peut interpeler nos directeurs. Le RSST est une sonnette d’alarme.

Pro Consult

C’est un outil formidable qui est mis à notre disposition 24 h sur 24 ET 7 jours sur 7 ; rappelez-vous que vos appels sont anonymes et que vous pouvez choisir le médecin avec lequel vous allez échanger, vous allez pouvoir vous confier. En ces temps d’anxiété intense et de visibilité confuse, nous avons cette chance d’avoir un accès entièrement gratuit et sans limite d’utilisation.

Le bilan de Pro Consult nous a été présenté. En 2019, 29 appels ont été totalisés pour l’année, émanant de 24 appelants différents. 28% étaient des appels concernant des agressions ou incivilités. Viennent ensuite les problèmes liés au Covid (16%) puis conflits avec la hiérarchie (8%). Parmi les appels Covid, la moitié sont liées à l’anxiété due au confinement.
Nous avons fait remarquer à la direction que le faible nombre d’appels ne présage en rien du nombre réel de personnes en souffrance.
Collecte et consignes

Comme convenu, TeO se termine fin novembre, par contre HVP est reporté en janvier jusqu’en février :

En 2021, avec l’annulation du RP, nous n’aurons pas de Communautés, ni de contrôle RP.

On nous a présenté un bilan d’une enquête qui s’est déroulée sur la période mi-octobre mi-novembre dans laquelle nous découvrons que :

- coté enquêtés 33% respectent complètement les gestes barrières..............mais alors 67% ne les respectent pas ou partiellement ?
- coté enquêtrices et enquêteurs 39% respectent strictement le protocole ............donc 61% ne le respectent pas ou seulement en partie ?
49% des enquêteurs se sentent en sécurité la plupart du temps..............donc 51 % ne se sentent pas en sécurité la plupart du temps ?

La manière dont la direction présente les chiffres montre que tout ne va pas si mal. Pourtant, nous lui faisons remarquer qu’en tant que préventeurs, il est de notre devoir de prendre en compte avant tout les dysfonctionnements et de trouver des alternatives. On se doit de regarder la souffrance des collègues plutôt que de mettre en avant les quelques chiffres « encourageants », sinon comment trouver des solutions ?

La direction confirme que le droit de retrait doit être appliqué dans la mesure où les gestes barrières sont refusés par l’enquêté et que par conséquence la charge d’enquête 2022 ne sera pas basée sur l’année 2020. De même lors de l’entretien professionnel, les résultats de l’année 2020 seront observés avec bienveillance au travers du filtre des conditions de travail en période de pandémie qui auront pu être une entrave à la bonne réalisation des enquêtes.

Selon la direction, 70% des enquêteurs et enquêtrices se sont porté.es volontaires pour faire le repérage. Maintenant il semble acté et nous en sommes navrés, que les enquêteurs et enquêtrices sont autorisé.es voire encouragé.es pour des besoins de qualité de collecte à prendre contact avec les enquêté.es alors qu’il était convenu que le repérage sur la base du volontariat consistait à relever les noms sur les boîtes aux lettres et éventuellement à sonner à l’interphone pour récupérer ces n° de téléphone.

Les lettres recommandées sont abandonnées dans certaines DR. Est-ce pour des raisons sanitaires ? nous n’avons pas eu de réponse et nous rappelons l’importance de ces courriers pour nos conditions de travail.

Matériel

Comme nous vous l’avions annoncé sur le compte-rendu du GT du 15 octobre, nous avons obtenu que les enquêteurs et enquêtrices soient équipé.es de stations de travail (souris clavier écran). Un recensement des besoins organisé par les DR est en cours. Nous demandons que les demandes soient traitées le plus rapidement possible, ce à quoi on nous répond qu’aucun matériel informatique ne peut être livré au domicile de l’enquêteur.

DUERP

Un DUERP spécial Covid va être organisé dans les DR via des réunions Zoom. Nous vous engageons vivement à y participer afin que nous puissions lister les risques liés à la pandémie, dans notre travail.

Liminaire présentée par la CGT

Alors que nous subissons de plein fouet un deuxième confinement, que le pays s’est retrouvé dans le rouge, que nous sommes tous impactés de près ou de loin par ce virus, les enquêteurs et enquêtrices continuent tant bien que mal à travailler.

C’est donc dans ce contexte très anxiogène, où l’on ne sait rien des conséquences physiques et psychologiques dues à cette maladie et où certain.es se retrouvent dans un isolement encore plus pesant, que nous sommes destinataires d’un mail de la MOAE qui privilégie la qualité et les résulats des enquêtes plutôt que la santé de nos collègues enquêteurs et enquêtrices.

En effet dans le message de la MOAE, il est préconisé des prises de contact beaucoup plus poussées (recherche du n° de téléphone) que ce qui avait été annoncé au départ (relevés de noms sur les boites aux lettres et/ou dépôt de courriers), exposant ainsi l’enquêteur et l’enquêtrice, la plupart du temps isolé.e, à un risque beaucoup plus élevé notamment dans les zones rouges.
Nous aurions souhaité à tout le moins que les consignes rappellent en premier lieu aux agents de ne prendre aucun risque.

Même si la souffrance psychologique n’apparaît pas clairement à travers les outils dont nous disposons (RSST et Pro Consult), elle est bien réelle et nous pouvons en témoigner au travers des remontées de nos collègues.

Nous vous invitons à plutôt encourager les DEM à être très vigilantes quant à la santé des enquêtrices et enquêteurs.

Motions présentées par CGT, SUD, FO au CHSCT-S du 26 novembre 2020

Motion n°1
Les représentant.es au CHSCT-S demandent un report de collecte pour Patrimoine car il est très éprouvant pour la voix et pour les oreilles de faire cette enquête par téléphone au vu de sa longueur et de sa complexité. La baisse de qualité que cela engendre renvoie l’enquêteur et l’enquêtrice à un sentiment de travail insatisfaisant. Nous sommes toujours dans l’attente d’un allégement du questionnaire pour que celui-ci soit plus facilement réalisable.

Motion n°2
Compte tenu de cette année particulière, les représentant.es au CHSCT-S demandent que les codes NTT puissent être utilisés par tous et toutes y compris par les enquêteurs et enquêtrices volontaires pour le repérage. Nos collègues en contrat précaire ou sur une zone compliquée se voient de fait « contraints » d’être volontaires au repérage et vivent la non possibilité d’utiliser ce code NTT comme à la fois une double peine et une injustice.

Motion n°3
Les représentant.es au CHSCT-S demandent que les enquêtrices et enquêteurs prix soient équipés en priorité de station de travail (écran, socle, clavier, souris) car il est très difficile d’avoir plusieurs fenêtres ouvertes simultanément sur un petit écran et de faire des copier-coller en mode tactile.

Motion n°4
Les représentant.es au CHSCT-S demandent que tout.es les enquêtrices et les enquêteurs utilisant la Surface Pro puissent être équipé.es le plus rapidement possible de stations d’accueil compatibles et poste de travail. Par exemple, les listings d’enquêtes sont ingérables sur la tablette Surface Pro car l’écran est trop petit et faire des enquêtes longues est fatiguant pour les yeux.

Prochaines dates
CHSCT-S
Jeudi 11 mars 2021 - Mercredi 16 juin 2021 - Jeudi 25 novembre 2021
GT CHSCT-S
Jeudi 7 janvier 2021 - Mercredi 6 mai 2021 - Jeudi 9 septembre 2021

Retour en haut